Logo de la ville de Bezannes

Parc de la Roselière


Un peu d'historique

Son aspect paysager et bucolique nous fait oublier qu'il s'agit d'abord d'un bassin d'assainissement pluvial. Et aussi, pourquoi et comment nous sommes parvenus à obtenir cet aménagement de grandes qualités. Notre volonté toujours affirmée de préserver et d'améliorer la qualité de notre environnement, tout en répondant au développement inéluctable de notre commune, imposait d'être très attentif au déroulement des études de cet important projet technique et à son intégration dans notre environnement communal.

Pour vos représentants, il était essentiel que l'intégration architecturale et environnementale de cet ouvrage constitue une contrainte majeure dans la suite des études, étant entendu que les prescriptions de l'arrêté préfectoral relatives à la quantité de stockage et au débit de fuite de 85l/s vers la Muire étaient imposées.

La construction d'un gigantesque bassin réservoir en béton de 15 000 m3, prévu dans le cadre des études préliminaires, devait donc se construire au point le plus bas, dans la nappe phréatique affleurante. Il fallait aussi qu'il soit lesté pour résister à la poussée d’Archimède d'un poids à vide en béton au moins égal à celui du volume d'eau déplacé, dès lors qu'il serait partiellement enterré.

Imaginez-vous la vision et l'exploitation d'un tel ouvrage en béton, à l'entrée de notre village, et l'impact du bruit des stations de pompage ? La solution n'était pas évidente pour tous. Il fallait considérer les contingences naturelles et techniques ; les options déjà prises ; les exigences d'exploitation du gestionnaire de réseau. Il fallait réétudier ce projet dans la sérénité, chacun apportant ses compétences au sein d'une équipe projet motivée pour parvenir à un meilleur résultat.


Le programme de travaux est révisé

La conception

L'ouvrage doit être en premier parfaitement opérationnel et répondre à toutes les exigences quantitatives etqualitatives. Une fois la réponse technique trouvée, il faut intégrer les critères architecturaux et paysagers définis dans le cadre des études générales de la ZAC.

Il ressort des études la possibilité de construire une lagune étanche avec une hauteur d'eau permanente comprise entre 1,2 m et 1,50 m, pouvant accueillir les 15 000 m3 supplémentaires par un marnage de 0,75m pouvant être augmenté à 0,90m, conformément à l'arrêté préfectoral du dossier « loi sur l'eau » de 2006.Certes, il reste des interrogations techniques, qui pourront être levées à l'avancement du projet.

Mais dès cet instant, il devient possible de travailler sur l'intégration paysagère de ce bassin.

L' équipe du paysagiste de la ZAC, Michel Desvignes, associé à la définition du projet, esquisse alors le parti d'aménagement d'un bassin rectangulaire avec un plan paysager qui complète les plantations destinées au traitement des eaux et à la constitution d'un biotope.

Toutefois, ce plan ne répond pas réellement aux objectifs d'équilibre écologiques et naturels. Le bureau d'études SIMBIO retravaille la proposition, visant à transformer la lagune en milieu aquatique propice au développement de la biodiversité du milieu et à l'émergence d'habitats potentiels pour la faune, tout en conservant les grandes lignes du paysagiste, avec les passerelles, plate-forme, gabions, etc. Le résultat est avéré dès sa mise en eau ; la faune est présente et se multiplie.

Une réelle synergie entre les différents acteurs (maîtrise d’œuvre, maîtrise d'ouvrage, gestionnaire et la commune), a permis de progresser vers le résultat souhaité ; chacun contribuant par son savoir, son exigence de la qualité, son souci de réussir un ouvrage qui pourrait devenir une référence écologique et de s'inscrire dans la stratégie de développement durable souhaitée par le directeur de projet de la ZAC de Bezannes.

Les études techniques détaillées sont enfin terminées et le dossier est soumis à l'appel d'offres des entreprises fin 2008.


Les travaux

L'entreprise GUINTOLI est la seule à répondre conformément à l'appel d'offres. Les autres entreprises se défilent car il existe selon elles trop d'impondérable pour la mise en place de l’étanchéité et les terrassements dans la nappe.

Au printemps 2009, la Communauté d'Agglomération de REIMSMETROPOLE confie le marché au groupement NGE par le biais des filiales locales GUINTOLI et EHTP qui parallèlement réalisent les travaux sur le contournement autoroutier de Reims. Une chance pour la réalisation de ce bassin de faire intervenir une entreprise qualifiée et expérimentée pour les grands travaux.

Les délais d'exécution sont suffisamment larges pour permettre à l'entreprise d'organiser et de programmer son intervention au moment propice où la nappe est au plus bas. De gros moyens de terrassement sont nécessaires et doivent pouvoir être mobilisés rapidement.

Les principales contraintes techniques consistent à réaliser plus du tiers des terrassements dans la zone de fluctuation de la nappe phréatique et à mettre le complexe d’étanchéité sous le bassinpuis de le lester en le recouvrant des matériaux issus des terrassements, afin de garantir sa pérennité vis à vis des fluctuation saisonnière du niveau de la nappe.

La solution d’étanchéité retenue est alors un mélange d'argile composée à 99 % de bentonite malaxés avec un adjuvant permettant sa mise en œuvre et son compactage. Ces matériaux naturels offrent une grande garantie d’étanchéité dans le temps.

Le chantier est réalisé dans de parfaites conditions climatiques avec un niveau de nappe très bas nécessitant très peu de pompage de rabattement des eaux de la nappe.

Les travaux les plus importants et les plus délicats sont terminés fin octobre 2009.

D'octobre 2009 à janvier 2010, les travaux d'aménagements et d'équipements des bassins : enrochements, gabions,travail et modelage des berges pour la création du biotope, recouvrement de terre végétale, plantation des roseaux.

Après la période hivernale, qui permet la stabilisation des sols, l'observation du bon fonctionnement, il est possible de réaliser les travaux d'aménagement paysager avec les cheminements piétons, les passerelles, l'éclairage et les plantations.

Après cette phase de travaux, il était nécessaire de laisser quelques années pour que le milieu aquatique et les végétaux puissent se développer, suivant les saisons et apporter les adaptations souhaitables.

Restait la question de son ouverture au public et la réalisation ou pas d'une clôture (milieu ouvert ou accès réglementé) : Pour des raisons d'exploitation et de préservation du site, il s'est assez rapidement avéré indispensable de clore cet espace qui constituait un certain attrait, malgré la clôture du chantier conservé provisoirement.

La clôture de ce parc d'un périmètre important devait contribuer à l'esthétique générale du parc. Les références de nos grands parcs urbains en ce domaine ont inspiré l'architecte conseil de la ZAC, qui réalisa quelques croquis. Les délais d'études, d'appel d'offres et de réalisation ont nécessité une année entière pour réaliser cette clôture qui devait par ailleurs se caler par les projets adjacents en cours également d'études.

L'aménagement complet de ce parc était terminé à l'été 2013, et pouvait être ouvert au public ; la commune en assurant l'ouverture et la fermeture.

La fonctionnalité de l'ouvrage

L'ouvrage technique terminé, il est à recevoir les premiers raccordements du réseau pluvial de la ZAC. Cet ouvrage a été réalisé dans les temps, juste avant la commercialisation des terrains et la construction des immeubles.

Indépendamment des raccordements d'eaux pluviales, Le Parc de la Roselière est ouvert à la population comme lieu de promenade et constitue un centre d'intérêts écologiques.

Nous avons certainement évité le pire avec un simple ouvrage technique en béton. Tous les acteurs se sont bien mobilisés pour relever le défi technique et esthétique demandé, et réussir au final l'aménagement de ce très bel ouvrage dans un cadre agréable et bucolique.

Le coût

L'investissement fait partie des infrastructures primaires de la ZAC financées par le budget annexe de la ZAC, équilibré par les recettes de commercialisation et par quelques subventions accordées par la Région et le Département au titre de la qualité environnementale et par l'attrait qu'il peut représenter pour les entreprises et la population.

Le coût du projet intégrant le parc et toutes les études s'établit globalement à 5M€ HT, y compris les coûts de raccordement d'une partie du village de Bezannes (lotissement de la bergerie).

Il est particulièrement intéressant de souligner, que ce projet alternatif à la solution béton, soutenu par le comité de pilotage, a permis de réduire d'un tiers le coût initial du bassin estimé au début à 8M€ hors taxes, alors que toutes les contraintes techniques n'étaient pas totalement encore appréhendées. Il est vraisemblable que le coût global aurait été plus important encore.

Le mot de la fin

Bezannes, comme d'autres communes de la région, n'a pas la chance d'être traverséepar une rivière où elle rejetterait ses eaux pluviales. La Muire, résurgence de la nappe phréatique, s'écoule dans un vallon déjà fortement urbanisé. Elle ne peut plus absorber les rejets autres que ceux équivalent aux écoulements naturels avant urbanisation.

Aussi, les eaux pluviales doivent-elles être infiltrées, lorsque c'est possible, ou stockées dans des bassins tampons qui régulent les rejets au milieu naturel après le gros des précipitations.

Ces investissements importants et lourds financièrement sont à la charge des aménageurs. Il faut donc être vigilant pour que ces ouvrages ne soient pas négligés dans leur apparence et s'intègrent parfaitement dans l'environnement urbain.

La sensibilité verte exprimée par la commune dans tous les dossiers de préparation et de création de la ZAC a bien été prise en compte dans les travaux de la ZAC, à l'exemple de ce bassin qui participe à la qualité environnementale et paysagère de notre commune.

Le Parc de la Roselière nous fait donc oublier le caractère technique de l'ouvrage, pour ne garder que la beauté et le charme de son aménagement paysager qui doit constituer un très beau lieu de détente pour nos concitoyens.


Articles de Presse à consulter ci-dessous

Les vidéo de Bezannes

Vidéo - Présentation de Bezannes

Les articles de presse de Bezannes
Articles de presse